Elle nous fait danser, rire, pleurer, changer, évoluer et elle a le pouvoir de raviver les souvenirs !! Mais, avez-vous réellement conscience de son pouvoir ?

1- L’utilisation de la musique au travers de l’histoire

Les premiers instruments remontent à il y a 37 000 ans (flûtes en os de mammouth), on peut donc dire que l’homme fait de la musique depuis son apparition. Mais bien évidemment sa symbolique et son utilisation ont évolué.

Au fil de l’histoire celle-ci avait 3 fonctions principales : pour la chasse et la guerre, le sacré , et la berceuse.
Les antiques attribuaient même un certain pouvoir à la musique, celui d’enchanter, d’ensorceler comme le montre de nombreux mythes tel que que celui d’Orphée ou encore celui de David et Saul. C’était aussi pour eux un moyen de se rapprocher du divin. Saint Auguste philosophe médiéval disait « qui chante, prie deux fois ». Nietzsche distinguait la musique dionysiaque, de celle Apollinaire. La première représente les passions, l’animalité des l’homme quant à la seconde elle représente le sacré. La musique a avant tout le pouvoir de raconter et de transmettre des émotions , et nous pouvons le constater quotidiennement au travers des films, et des publicités. Dans ce cadre, la colonne sonore est étudiée afin de transmettre les émotions justes aux spectateurs, de même à l’époque des films muets la musique servait de narration.

2 – Une société sonore

À l’heure des smartphones, tablettes et compagnie nous sommes énormément stimulés visuellement, et pourtant notre société est bien considérée comme sonore, car n’importe où nous allons il est impossible de trouver un silence complet (le bruit du vent, de la pluie, les oiseaux, le métro , la musique dans les lieux publics , notre respiration… )

De plus l’audition est le seul sens qu’on ne peut pas contrôler naturellement, et c’est aussi le premier sens que nous développons. En effet, depuis le ventre de sa mère un bébé peut entendre ce qu’il se passe à l’extérieur, c’est pourquoi les médecins conseillent de parler avec son bébé dès le 3ème mois de grossesse. Quand le bébé naîtra il reconnaîtra la voix de sa mère, et celles familières qu’ils entendaient pendant la grossesse.

3- Une fonction cognitive

Il est important de faire écouter de la musique aux enfants dès le plus jeune âge car cela lui permet de développer ses capacités cognitives. Il a été prouvé qu’un enfant qui fût stimulé à la musique développe plus rapidement des capacités de raisonnement, l’acquisition du vocabulaire et du langage (ainsi que des langues étrangères).

D’après certains neuro scientifiques, il faudrait que nos enfants prennent des cours de musique avant l’âge de 7 ans. La musique ferait aussi de nous des personnes plus emphatiques, et sociables.
Les musiciens sont capables de mieux reconnaitre les émotions. Ils sont particulièrement doués pour identifier des émotions comme la tristesse ou la peur, et même si celles-ci sont exprimées dans une langue complètement inconnue du musicien. La musique par conséquent améliore nos capacités sociales et développent notre sens de l’écoute. Encore plus impressionnant, certains musiciens sont même capables de détecter les changements subtils dans les pleurs d’un bébé. C’est ce que les scientifiques appellent la « discrimination auditive fine ».
De même, chez les enfants, c’est ce que montre une étude faite sur des enfants âgés de 8 à 11 ans. Ils ont été divisés en 3 groupes :

  • Le premier groupe a reçu des leçons de musiques collectives avec des improvisations rythmiques, des jeux musicaux, des apprentissages et répétitions de mélodies et des expériences musicales partagées.
  • Le deuxième groupe a eu des activités ludiques avec imitations et expériences interactives mais sans musique, essentiellement verbales.
  • Le troisième groupe a suivi une année scolaire habituelle.

Les enfants du premier groupe ont le plus amélioré leur empathie et sont davantage capables de décoder les informations émotionnelles à la fois verbales ou non verbales.
Ces observations sont même faites chez des enfants en bas âge de 6 mois qui ont pris des leçons de musique avec leurs parents. Dans ce contexte, les tout-petits chantent, tapent sur des instruments, apprennent et répètent des chansons avec leurs parents, ce que l’on pourrait définir comme de l’éveil musicale.

Les résultats de cette étude sont impressionnants : les bébés musiciens sourient davantage, rient également davantage et sont plus faciles à calmer en état de stress. Des gestes simples comme dire au revoir avec la main ou même montrer des objets ou des personnes avec le doigt étaient également améliorés.

3- Les bienfaits de la musique comme thérapie

La semaine dernière dans l’article « les kilos émotionnels », je vous parlais du cortisol. Vous vous en rappelez ? C’est l’hormone du stress !! Eh bien, bonne nouvelle la musique a le pouvoir de la diminuer.
Avez-vous remarqué que parfois lors d’un coup de blues il suffit de la bonne musique pour nous redonner la pêche ? La musique peut en effet complètement nous transporter. Elle provoque la libération par notre cerveau d’un neurotransmetteur du plaisir, la dopamine. Elle serait aussi très efficace pour les personnes souffrants de dépression.

La musique peut-aussi raviver la mémoire, comme le dit le neurologue Pierre Lemarquis :
« Écouter une musique qui nous plaît active et développe les circuits de la mémoire qui nous permettront de retenir les notes entendues et d’anticiper sur celles à venir. Certains de nos souvenirs sont aussi associés dans notre cerveau à des musiques. Tel un tunnel spatio-temporel, elles sont capables de nous replonger dans le passé et de nous faire revivre des émotions. La musique est une formidable machine à remonter le temps ! »
C’est pourquoi on utilise de plus en plus la musique pour traiter certaines pathologies tels que la maladie d’Alzheimer, ou de Parkinson. Bien que encore peu connue la thérapie par la musique commence à se frayer un chemin dans les salles de réanimation, et de neonatologie, et l’année dernière un symposium de 4 jours lui a été consacré à Harvard.
Dans le monde, plus de quatre-vingts laboratoires travaillent sur les effets de la musique sur le cerveau !

4) La musicothérapie, qu’est-ce exactement ?

« La musicothérapie est l’utilisation de la musique, du son, dans une démarche de soin. C’est une thérapie à support non verbal utilisant le sonore, le musical. La musique est le médiateur dans la relation soignant/soigné. »

Comme on l’a dit précédemment, la musicothérapie peut aider pour le stress, la dépression, la démence mais pas que. Elle contribuerait aux soulagements des douleurs , à l’amélioration de la qualité de vie des schizophrènes , au soulagement de certains symptômes de l’autisme , et améliorer le sommeil.
Les grecs considéraient la musique comme une science au même titre que les mathématiques, ou que la physique. Ils l’utilisaient même comme thérapie pour l’humeur.
Et, si la musique était la solution à vos maux ?
Pour autant attention, près de 5% de la population ne seraient pas réceptifs aux bienfaits de la musique, cela viendrait sûrement d’un manque de stimulation durant l’enfance (je vous avais pourtant prévenu « rires») !!

De mon côté, je suis Charlotte Vallet, hypnothérapeute sur Paris. Je vous accueille les mardis, jeudis et vendredis dans mon cabinet du 2 bis villa Flore 75016 Paris.

Pour toutes prises de rendez-vous : https://www.doctolib.fr/hypnotherapeute/paris/charlotte-vallet

Be the first to write a comment.

Leave a Reply