Est-il possible d’aimer sans sexe ?
Quand on lit cette question, la première réaction que nous avons, dépend déjà de ce que nous sommes en train de vivre ou de ce que nous avons vécu. Pour certains, très amoureux, la réponse instantanée sera très certainement : « non ». Pour d’autres, un peu moins amoureux, la réponse sera « non, mais » Pour d’autres encore, la réponse sera un mix de « oui et non, mais ». En fait, c’est une question très complexe à laquelle il n’est pas si simple de répondre. Pourtant, si l’on nous demande l’inverse, c’est-à-dire « peut-on avoir des relations sexuelles sans amour ? », la réponse sera majoritairement « oui ». Alors, pourquoi est-ce si difficile de répondre à cette question… ? Car ne nous le cachons pas, au bout de quelques années, beaucoup disent « s’aimer », restent en couple, mais la fréquence des relations sexuelles s’est nettement dégradée… Alors, est-ce possible d’aimer sans plaisir sexuel ?

Oui, car l’amour platonique, ça existe…

Qui n’a pas entendu parler de l’amour platonique ? Cet amour intemporel, exempt de sexe ! La littérature regorge de ces amours sexuellement inassouvies… « Le Lys dans la vallée » de d’Honoré de Balzac, « Cyrano de Bergerac » d’Edmond Rostand, et tant d’autres. Des histoires où l’amour est pourtant si intense et si pur qu’il pourrait nous faire rêver ! D’ailleurs, n’est-ce pas ce que nous vivons au début d’une relation, avant la toute première étreinte ? Il est donc a priori possible d’aimer à la folie sans que le sexe ne s’en mêle. Mais, pour autant la majorité de ces belles histoires sont considérées comme des amours maudites… car en effet, il manque souvent quelque chose ; elles sont souvent à sens unique et elles sont vouées à une profonde souffrance. Donc, à l’inverse de ce qu’est censé nous apporter l’Amour ! Puisque l’Amour, lui, doit nous conduire vers le bonheur !

Mais d’ailleurs qu’est-ce que l’amour ?

En fait, il n’existe pas vraiment de définition universelle de l’amour. Selon les dictionnaires, l’amour est une émotion, un élan ou une attirance, un mouvement de dévotion… Finalement il n’y a pas de définition claire. Demandez à quelqu’un ! Chacun aura sa propre vision très embrouillée, par ailleurs. Mais, sans être en mesure d’en donner une définition simple, on peut tout de même parler d’ingrédients nécessaires. Comme pour une recette de cuisine. Déjà le principal : Il faut être deux. Ensuite, l’amour est un savant mélange de divers composés : une dose de respect, une dose d’admiration, une dose de rêve, une dose d’attirance physique, etc., etc. Et c’est en mélangeant tout cela, à des doses complètement inconnues et immaîtrisables, et qui de surcroît, diffèrent d’un individu à un autre, que l’on obtient ce cocktail explosif qu’est l’Amour. Et n’ayons pas peur des mots, lorsque l’on est amoureux, l’attirance physique, l’envie de passer des heures entières collés l’un à l’autre et le désir sexuel sont sur le podium.

En effet, les relations sexuelles prennent une place importante dans l’Amour

Il est indéniable que dans les débuts d’une relation amoureuse, et pour la majorité d’entre nous, l’amour va de pair avec le sexe. On ne se pose même pas la question. C’est même l’un des ingrédients essentiels. Cette fusion des corps est comme une évidence. Et cette alchimie, ce désir d’être en osmose corporelle avec l’autre, ce plaisir de savoir aussi que l’autre nous désire font incontestablement partie de l’Amour. À ce stade, l’un ne va pas sans l’autre !

Et pourtant…

Et pourtant, au bout d’un certain temps, ce désir que l’on peut qualifier d’immodéré s’atténue. Au bout de combien de temps ? Là encore, nous ne sommes pas égaux en la matière. Pour Frédéric Beigbeder, l’amour dure 3 ans. Et a priori, il ne se trompe guère. L’amour-fusion, tel que je l’ai décrit précédemment, dure en effet d’après de nombreux sexologues, autour de 3 ans. Mais saviez-vous que cela s’explique scientifiquement ?

Pourquoi le désir s’atténue-t-il ?

C’est lié à notre cerveau. En effet, lorsque nous sommes au début d’une relation amoureuse, le corps fabrique une hormone : l’ocytocine. Cette hormone, une fois parvenue dans notre cerveau, agit comme une espèce d’euphorisant. C’est bien plus complexe que cela, mais j’essaye de vous résumer ce phénomène. D’ailleurs, si vous voulez en savoir plus je vous conseille la lecture de cet article. Cette hormone nous met en quelque sorte dans un état d’aveuglement (pas que pour le sexe d’ailleurs). D’où l’expression « l’amour rend aveugle » ! On ne voit aucun défaut de l’autre. On vit dans une espèce petit nuage. Puis, au fil du temps, le corps, par habitude, produit moins d’ocytocine, et on descend de son petit nuage petit à petit… On remarque alors plus les défauts de l’autre. Lucy Vincent, une neurobiologiste très connue, appelle cela : le « réveil douloureux ». Résultat : Le désir s’atténue. La fréquence des relations sexuelles diminue. Et c’est souvent là que les ennuis commencent.

Alors, sommes-nous donc condamnés à ne vivre que des histoires courtes ?

Là encore, nous ne sommes pas tous égaux en la matière. D’autant plus que la notion de sexe n’est pas la même chez l’homme que chez la femme. Il est connu que la libido des hommes est quelque peu plus développée que celle de la femme. Même s’il ne faut pas généraliser ! Mais chez l’homme, le sexe relève aussi d’un besoin physiologique plus développé que chez la femme. Par ailleurs, et c’est un point non négligeable, le sexe est aussi un moyen pour les hommes d’exprimer leur virilité… et tout ce qui va avec… Alors que les hommes, avec le temps, ont toujours besoin de sexe, les femmes ont plus besoin d’affection et de reconnaissance. Sachant tout de même qu’il y a parfois de sacrés paradoxes ! Comme celui, par exemple, de refuser des relations sexuelles, puis de se plaindre de ne pas être suffisamment désirée lorsque monsieur lâche l’affaire… Car ne le nions pas, le problème vient souvent de la femme. Il est prouvé qu’un homme qui est sexuellement comblé par sa compagne, n’ira ni se masturber devant un porno, ni la tromper (enfin pour une majorité, rires). Par ailleurs, il est également prouvé que le désir d’une femme pour son compagnon diminue après la naissance d’un premier enfant.

Mais alors que faire ? Et où est la limite ?

C’est là que les choses deviennent complexes… Et bien sûr, je n’ai pas la réponse. Personne ne l’a d’ailleurs. Sinon, il y aurait très certainement moins de divorces. Car l’éloignement sexuel demeure in fine, la cause principale des divorces et des séparations. Alors, nous l’avons vu, l’amour-fusion ne peut pas durer toute la vie. En revanche, entretenir le désir est fondamental pour cimenter et surtout faire durer le couple. Je vous parlerai très certainement dans un prochain article de quelques techniques pour entretenir le couple ! Mais, en attendant, chacun est différent, et fort heureusement. Et personne n’a les mêmes limites… Certains pourront vivre en couple avec un minimum de relations sexuelles… Mais pour combien de temps ? Et pour quelles raisons… ? De mon côté, je suis Charlotte Vallet, hypnothérapeute sur Paris. Je vous accueille les mardis, jeudis et vendredis dans mon cabinet du 2 bis villa Flore 75016 Paris. Pour toutes prises de rendez-vous : https://www.doctolib.fr/hypnotherapeute/paris/charlotte-vallet ou vous pouvez me trouver sur Instagram sous le nom @charlotte_vallet_ Je vous offre un premier appel téléphonique pour échanger sur vos besoins. En cette période de confinement, je propose des échanges par Skype.

Be the first to write a comment.

Leave a Reply